Matières et matériaux

De Le Wiki du Brassage Amateur
Révision datée du 31 janvier 2018 à 18:25 par Penn-maen (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Le brasseur, pour concevoir son installation, dispose de plusieurs matériaux accessibles. Les choix seront orientés par plusieurs critères : prix, disponibilité, fonction, avantages et inconvénients.

Petit tour d'horizon des matériaux utilisés en brassage amateur.

En cours de rédaction (c'est en vrac pour l'instant)

Les matières organiques

La laine et autres textiles naturels

  • Utilisation : isolation des cuves (manteau ou marmite norvégienne)
  • Fréquence : très rare
  • Avantages : facile à trouver (recyclage), peu coûteux, léger
  • Inconvénients : prend l'eau, prend feu, difficile à nettoyer

Le liège

  • Utilisation : isolation des cuves (existe en plaque ou sous forme expansée en vrac)
  • Fréquence : rare
  • Avantages : ne prend pas l'eau, bon isolant, brûle difficilement (classé M1)
  • 'I'nconvénients :  difficile à nettoyer, charbonne si en contact d'une flamme, pas toujours facile à trouver en plaques

La paille

  • Utilisation : isolation de cuve (marmite norvégienne)
  • Fréquence : très très rare
  • Avantages : disponible et bon marché
  • Inconvénients : brûle très bien, contient des poussières,

Les matières minérales

Le verre

  • Utilisation : fermentation (tourie / dame-jeanne), conditionnement, culture de levure
  • Fréquence : très fréquent
  • Avantages : nettoyage facile, insensible ou presque aux agents détergents, pas d'odeur, pas de goût, transparence, disponible, peu coûteux pour matériel courant
  • Inconvénients : fragile, doit idéalement être de couleur brune pour filtrer les rayons solaires, coûteux pour matériel spécifique (verrerie de laboratoire)

Les matières métalliques

L'inox

  • Utilisation : partout, depuis le fourquet jusqu'au conditionnement (note : un inox n'est pas forcément amagnétique et le fait qu'un inox attire un aimant n'est absolument pas le gage d'une mauvaise qualité)
  • Fréquence : très fréquent
  • Avantages : résistance mécanique, résistance chimique
  • Inconvénients : prix, disponibilité de certaines pièces, ne supporte pas le contact avec le chlore (création de sites de pitting)

Le cuivre

  • Utilisation : refroidisseur, tuyauterie
  • Fréquence : très fréquent
  • Avantages : facile à travailler (formage, perçage, soudage), relativement disponible, résistance mécanique
  • Inconvénients : mauvaise résistance aux détergents acide ou basique, prix parfois élevé, formation d'un oxyde (vert-de-gris) nocif si mal entretenu

Le fer émaillé

  • Utilisation : marmite
  • Fréquence : assez fréquent
  • Avantages : disponible, peu coûteux
  • Inconvénients : la moindre écaille sur l'émail sera vite fatale à la marmite, faiblesse des volumes disponibles

L'aluminium

  • Utilisation : marmite, fourquet
  • Fréquence : peu fréquent
  • Avantages : disponible, peu coûteux
  • Inconvénients : faiblesse des volumes disponibles en marmite, est suspecté de favoriser l'Alzheimer, résiste assez mal à l'acidité du moût

Le laiton

  • Utilisation : vannes et raccords
  • Fréquence : très fréquent
  • Avantages : disponible, moyennement coûteux
  • Inconvénients : s'agissant dun alliage de cuivre, il partage avec celui-ci les mêmes inconvénients

L'étain

  • Utilisation : soudure du cuivre (brassage tendre)
  • Fréquence : fréquent
  • Avantage : ne nécessite pas un chalumeau oxy-acétylénique, une simple torche butane/propane suffit, facile à travailler
  • Inconvénient : les soudures deviennent perméables avec le temps, ne résistent pas aux fortes pressions. Attention : toutes les brasures étain ne sont pas "alimentaire", certaines contiennent du plomb (notamment les produits destinés à l'électronique)

Les matières synthétiques

foo

  • Utilisation : zip
  • Fréquence : nut
  • Avantages : nip
  • Inconvénients : tuck