Guide de styles BJCP/22A. Double IPA / Imperial IPA : Différence entre versions

De Le Wiki du Brassage Amateur
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 59 : Ligne 59 :
 
=== Exemples commerciaux ===
 
=== Exemples commerciaux ===
  
Avery Maharaja, Fat Heads Hop<br/>Juju, Firestone Walker Double Jack, Port Brewing Hop 15,<br/>Russian River Pliny the Elder, Stone Ruination IPA, Three<br/>Floyds Dreadnaught
+
<span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Avery" data-wsc-lang="fr_FR">Avery</span> Maharaja, Fat <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Heads" data-wsc-lang="fr_FR">Heads</span> Hop <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Juju" data-wsc-lang="fr_FR">Juju</span>, <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Firestone" data-wsc-lang="fr_FR">Firestone</span> <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Walker" data-wsc-lang="fr_FR">Walker</span> Double Jack, Port <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Brewing" data-wsc-lang="fr_FR">Brewing</span> Hop 15, <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Russian" data-wsc-lang="fr_FR">Russian</span> River <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Pliny" data-wsc-lang="fr_FR">Pliny</span> the <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Elder" data-wsc-lang="fr_FR">Elder</span>, <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Stone" data-wsc-lang="fr_FR">Stone</span> <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Ruination" data-wsc-lang="fr_FR">Ruination</span> IPA, <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Three" data-wsc-lang="fr_FR">Three</span> <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Floyds" data-wsc-lang="fr_FR">Floyds</span> <span class="scayt-misspell-word" data-scayt-word="Dreadnaught" data-wsc-lang="fr_FR">Dreadnaught</span>
  
 
=== VO BJCP 2015 ===
 
=== VO BJCP 2015 ===

Version du 22 janvier 2019 à 21:31


modèle de fiche : 1.03

Impression générale

Une pale ale intensément houblonnée, clairement forte mais sans retrouver pour autant les caractéristiques et le profil malté fort, riche, complexe, avec sucre résiduel et le corps d'un Barleywine Américain. Fortement houblonnée, mais nette, sèche et sans âpreté. La buvabilité est une caractéristique importante ; elle ne doit jamais devenir lourde ou sirupeuse.

Arôme

Un arôme de houblon proéminent voire intense qui présente généralement les caractéristiques des houblons américains (agrumes, floral, pineux, résineux, épicé, fruit tropical, fruits à noyaux, baie, melon, etc.). La plupart des versions sont houblonnées à cru et peuvent alors avoir un arôme additionnel herbeux ou résineux, mais ce n'est absolument pas obligatoire. Une douceur maltée nette peut être présente en arrière-plan. Un arôme de fruit provenant des esters ou des houblons peut être perceptible dans certaines versions, mais un caractère de fermentation neutre est plus fréquent. Une touche d'alcool peut être notée mais qui ne doit pas aller jusqu'à apporter de "chaleur".

Apparence

La couleur varie d'un doré à un cuivré-orangé clair ; la majorité des versions modernes sont clairement plutôt pâles. Une bonne transparence est généralement observée bien que les versions houblonnées à cru et non filtrée peuvent être un peu trouble. La mousse est de taille moyenne, persistante, blanche à blanc-cassé.

Saveur

Saveur du houblon forte et complexe, qui peut refléter les caractéristiques des houblons modernes américains (côté agrumeux, floral, pineux, résineux épicé, fruit tropical et à noyau, baie, melon, etc.). L'amertume est haute à ridiculement élevée. Saveur maltée légère à moyenne, généralement nette et malté-grain bien que de légères saveurs de caramel ou de grillé sont aussi possible. Côté fruité léger à moyen acceptable mais non obligatoire. Une longue et persistante amertume est généralement présente en arrière-goût mais ne doit pas être agressive. Final sec à moyennement sec ; le final ne doit pas être doux ou lourd. Une légère, nette et douce note alcoolisée n'est pas pénalisable. Le chêne n'est pas approprié. On peut trouver un côté légèrement sulfureux, mais la pluspart des exemples ne présentent pas ce caractère.

Corps

Le corps est moyen-léger à moyen, avec une texture onctueuse. La carbonatation est moyenne à moyennement élevée. On ne doit pas noter d'astringence agressive provenant du houblon. Une douce chaleur alcoolisée mais raisonnable est acceptable.

Commentaires

Une mise en avant de houblons mais qui reste relativement buvable. L'adjectif "double" est arbitraire et évoque simplement une version plus forte d'une IPA ; Les termes "Imperial", "Extra", "Extrême", ou n'importe quel autre adjectif de ce genre sont acceptables, bien que le marché américain semble s'être décidé autour du terme "double".

Histoire

Une bière artisanale américaine développée initialement dans la deuxième moitié des années 90, bien représentative de la tendance des brasseurs artisanaux à "repousser les limites" pour satisfaire le besoin des accros du houblon d'avoir des bières toujours plus intenses. Devenu plus populaire et plus répandue dans les années 2000, elle a inspiré une nouvelle créativité dans la production d'IPAs.

Ingrédients

Généralement du malt 2 rangs en grain de base; une diversité excessive dans le choix des malts peut être perturbante. Les malts de type crystal étouffent souvent les saveurs des houblons et sont généralement considérés comme indésirables si utilisés en quantité importante. Le sucre et d'autres ajouts de ce type sont souvent utilisés pour augmenter l'atténuation, tout comme l'empâtage à basse température. On peut utiliser une grande diversité de houblons, typiquement américains ou du nouveau monde, généralement avec un profil net et tranchant qui permet de bien les distinguer. Les houblons modernes avec des caractéristiques inhabituelles peuvent être aussi utilisés. La levure américaine peut donner un profil neutre ou légèrement fruité.

Comparaison de styles

Plus élevée que l'English IPA ou que l'IPA Américaine en terme d'alcool et de houblonnage (amérisant et aromatique), moins maltée, moins de corps, moins riche mais plus intense en houblon que les Barleywine Américains. Elle est typiquement moins haute en densité et en alcool qu'un Barleywine, trop d'alcool ou de malt nuisant à sa buvabilité.

En chiffres

DI
1065-1085
DF
1008-1018
 IBUs 60-120
EBC 12-28
A/V 7.5-10.0%

Exemples commerciaux

Avery Maharaja, Fat Heads Hop Juju, Firestone Walker Double Jack, Port Brewing Hop 15, Russian River Pliny the Elder, Stone Ruination IPA, Three Floyds Dreadnaught

VO BJCP 2015

Overall Impression: An intensely hoppy, fairly strong pale ale without the big, rich, complex maltiness and residual sweetness and body of an American barleywine. Strongly hopped, but clean, dry, and lacking harshness. Drinkability is an important characteristic; this should not be a heavy, sipping beer.


Aroma: A prominent to intense hop aroma that typically showcases American or New World hop characteristics (citrus, floral, pine, resinous, spicy, tropical fruit, stone fruit, berry, melon, etc.). Most versions are dry hopped and can have an additional resinous or grassy aroma, although this is not absolutely required. Some clean malty sweetness may be found in the background. Fruitiness, either from esters or hops, may also be detected in some versions, although a neutral fermentation character is typical. Some alcohol can usually be noted, but it should not have a “hot” character.


Appearance: Color ranges from golden to light orangecopper; most modern versions are fairly pale. Good clarity, although unfiltered dry-hopped versions may be a bit hazy. Moderate-sized, persistent, white to off-white head.


Flavor: Hop flavor is strong and complex, and can reflect the characteristics of modern American or New World hop varieties (citrus, floral, pine, resinous, spicy, tropical fruit, stone fruit, berry, melon, etc.). High to absurdly high hop bitterness. Low to medium malt flavor, generally clean and grainy-malty although low levels of caramel or toasty flavors are acceptable. Low to medium fruitiness is acceptable but not required. A long, lingering bitterness is usually present in the aftertaste but should not be harsh. Dry to medium-dry finish; should not finish sweet or heavy. A light, clean, smooth alcohol flavor is not a fault. Oak is inappropriate in this style. May be slightly sulfury, but most examples do not exhibit this character. Mouthfeel: Medium-light to medium body, with a smooth texture. Medium to medium-high carbonation. No harsh hopderived astringency. Restrained, smooth alcohol warming acceptable.


Comments: A showcase for hops, yet remaining quite drinkable. The adjective “double" is arbitrary and simply implies a stronger version of an IPA; “imperial,” “extra,” “extreme,” or any other variety of adjectives would be equally valid, although the modern American market seems to have now coalesced around the “double” term.


History: An American craft beer innovation first developed in the mid-late 1990s reflecting the trend of American craft brewers “pushing the envelope” to satisfy the need of hop aficionados for increasingly intense products. Became more mainstream and popular throughout the 2000s, and inspired additional IPA creativity.


Characteristic Ingredients: Clean 2-row malt is typical as a base grain; an excessively complex grist can be distracting. Crystal-type malts often muddy the hop flavors, and are generally considered undesirable in significant quantities. Sugar or other highly fermentable adjuncts are often used to increase attenuation, as are lower-temperature mash rests. Can use a complex variety of hops, typically American or New World, often with cutting-edge profiles providing distinctive differences. Modern hops with unusual characteristics are not out of style. American yeast that can give a clean or slightly fruity profile.


Style Comparison: Bigger than either an English or American IPA in both alcohol strength and overall hop level (bittering and finish). Less malty, lower body, less rich and a greater overall hop intensity than an American Barleywine. Typically not as high in gravity/alcohol as a barleywine, since high alcohol and malt tend to limit drinkability.


Vital Statistics: OG: 1.065 – 1.085 IBUs: 60 – 120 FG: 1.008 – 1.018 SRM: 6 – 14 ABV: 7.5 – 10.0%


Commercial Examples: Avery Maharaja, Fat Heads Hop Juju, Firestone Walker Double Jack, Port Brewing Hop 15, Russian River Pliny the Elder, Stone Ruination IPA, Three Floyds Dreadnaught


Tags: very-high-strength, pale-color, top-fermented, northamerica, craft-style, ipa-family, bitter, hoppy