Guide de styles BJCP/12B. Australian Sparkling Ale

De Le Wiki du Brassage Amateur
Aller à : navigation, rechercher
Australian Sparkling Ale

Impression générale

Douce et équilibrée, toutes ses composantes s'assemblent dans des intensités équivalentes. Les saveurs modérées représentent surtout les ingrédients australiens, le tout dans un très large spectre. Elle est très facile à boire, adaptée aux climats chauds et influencée par les caractéristiques de sa levure.

Arôme

Les arômes assez doux et neutres avec un mélange équilibré d'esters, de houblons, de malts et de levure sont tous modérés à faibles en intensité. Les esters rappellent souvent la poire et la pomme, éventuellement avec une très légère touche de banane (facultative). Les houblons sont terreux, herbacés ou peuvent présenter le nez caractéristique un peu ferreux du houblon Pride of Ringwood. Le malt peut varier de neutre à modérément doux jusqu'à rappeler légèrement le pain mais aucun caramel ne doit être perceptible. Les exemples très jeunes peuvent avoir des arômes de levure légèrement souffrés.

Apparence

De couleur jaune profond à ambre clair, souvent moyennement dorée, sa mousse est blanche, épaisse, mousseuse et persistante avec de fines bulles. Son effervescence est importante du fait de sa forte carbonatation, sa limpidité brillante si elle est décantée, mais généralement versée avec la levure pour garder un aspect trouble, sinon elle est généralement plus claire si la  levure n'est pas remuée pendant le service.

Saveur

Les saveurs de malt sont moyennement à faiblement rondes, rappellent les céréales ou le pain, d'abord douces à maltées-sucrées, mais une amertume moyenne à moyennement élevée apparaît en milieu de bouche pour équilibrer le malt. Les saveurs de caramel sont habituellement absentes, elle est très fortement atténuée, apportant une fin de bouche sèche avec une amertume persistante, bien que le corps donne une impression de plénitude en bouche. Les saveurs de houblon sont moyennes à moyennement élevées, longues en bouche, un peu terreuses et éventuellement herbeuses, résineuses, poivrées ou ferreuses mais pas florales. Les esters moyennement élevés à moyennement faibles rappellent souvent poires et pommes, les saveurs de banane sont acceptables sous réserve de ne pas devenir dominantes. Elle peut être légèrement minérale ou souffrée, surtout si la levure est présente, quoiqu'il en soit c'est une bière qui ne doit pas être fade.

Corps

La carbonatation est importante à très importante avec des bulles remplissant la bouche avec un coté piquant, pétillant, carbonique du Spritz. Son corps moyen à moyennement rond, sensation de rondeur renforcée si la levure est mélangée pendant le service. Elle est douce mais gazeuse ; les versions les plus fortes peuvent avoir une légère chaleur d'alcool mais pas les versions plus légères. Très bien atténuée; on ne doit déceler aucun sucre résiduel.

Commentaires

La brasserie Coopers fabrique sa bière phare : la Sparkling Ale, depuis 1862, même si la recette a bien sûr changé au fil des ans. A l'heure actuelle, la bière aura une limpidité éclatante si elle est décantée, mais les serveurs versent le plus souvent la quasi totalité de la bière dans un verre puis agitent la bouteille pour verser ensuite tout la levure ainsi remise en suspension [ndt: comme il est de coutume de le faire en Allemagne avec les Weissbier]. Dans certains bars, la bouteille est même roulée sur le bar et quand elles sont servies à la pression, la brasserie apprend au serveur à renverser le fût pour soulever la levure. Un aspect trouble pour ce style semble être avoir la préférence du consommateur moderne. Toujours carbonatée naturellement, même en fût, c'est une bière à consommer jeune et fraîche.

Histoire

Des archives de brasseries montrent que la majorité des bières australiennes brassées au 19ème siècle étaient des XXX (Mild) et Porters servis à la pression. Les bières en bouteille ont été initialement créées pour répondre à la concurrence des Pale Ales importées en bouteille des brasseries britanniques, telles que Bass et Wm Younger’ Monk. Au début du 20ème siècle, les Pale Ale en bouteilles sont passées de mode et les lagers plus légères ont commencé de les remplacer. Beaucoup dAustralian'Sparkling et de Pale Ales étaient étiquetées comme des Ales mais étaient en fait des Lagers avec une carte de malts très similaire aux Ales qu'elles ont remplacées. La brasserie Coopers d'Adélaïde en Australie du Sud [serait] la dernière brasserie encore en vie à produire le style des Sparkling Ale.

Ingrédients

Composé de malt Pale Ale 2 rangs australien légèrement touraillé, des variétés de type Pilsner peuvent être utilisées. De petites quantités de malt crystal sont possibles pour ajuster la couleur. Les exemples modernes n'utilisent aucun compléments mais seulement du sucre de canne pour la refermentation en bouteille ou en fûts. Les exemples historiques utilisaient 45% de 2 rangs, 30% de malts plus riches en protéines (6 rangs) utiliseraient 25% des sucres pour diluer la teneur en azote. L'utilisation traditionnelle de houblons australiens inclut Cluster et Goldings jusqu'à être remplacés, à partir du milieu des années 1960, par le Pride of Ringwood. La levure de type Burton (souche australienne typique) a une forte atténuation. Le profil d'eau est variable, généralement à faible taux de carbonate et modérée en sulfates.

Comparaison de styles

Elles sont assez similaires en apparence aux Pale Ales anglaises bien que beaucoup plus fortement carbonatées, avec moins de caramel, moins de houblons aromatiques et une signature caractéristique de la souche de levure et de la variété de houblon. Elle est plus amère que le niveau d'IBUs pourrait le suggérer en raison de sa forte atténuation, de sa faible densité finale et des houblons relativement moins raffinés.

En chiffres

DI 1038-1050
DF 1004-1006
IBUs 20-35
EBC 8-14
A/V 4.5-6.0%

Exemples commerciaux

Coopers Original Pale Ale, Coopers Sparkling Ale