Guide de styles BJCP/12C. IPA Anglaise

De Le Wiki du Brassage Amateur
Aller à : navigation, rechercher

Ridgeway IPA.jpg
modèle de fiche : 1.04

Impression générale

Une bière blonde anglaise houblonnée et modérément forte, très bien atténuée avec des arômes et saveurs portés sur les houblons et une fin de bouche sèche . Les ingrédients classiques britanniques présentent le meilleur profil des possibles saveurs.

Arôme

Les arômes de houblon modérés à modérément hauts et de nature typiquement florale, épicée, poivrée ou agrume-orange sont typiques du style. Un arôme légèrement herbacé de houblonnage à cru est acceptable, mais pas obligatoire. Une présence modérément basse de malt caramel ou toasté est facultative. L es notes fruitées faibles à modérées sont acceptables et certaines versions peuvent avoir une note souffrée, bien que cette composante ne soit pas obligatoire.

Apparence

La couleur varie du doré au ambré foncé, mais la plupart sont plutôt claires. Elle doit être limpide, bien que les versions houblonnées à cru et non filtrées puissent être un peu troubles. La mousse est de taille moyenne, persistante et de couleur blanc-cassé.

Saveur

La saveur du houblon est moyenne à élevée, avec une amertume moyenne à bien présente. Les saveurs de houblon doivent être dans la continuité des arômes : floraux, épicés, poivrés, agrumes/orange et/ou légèrement herbacés. La saveur du malt doit être à moyennement faible à moyenne et être un peu sur le pain, éventuellement avec des nuances légères à légèrement moyennes rappelant le biscuit, les toffees ou le caramel. Les notes fruitées sont moyennement basses à moyennes, la fin de bouche est mi-sèche à très sèche et l'amertume peut persister assez longtemps en bouche mais ne doit pas être trop brute. L'équilibre tend vers le houblon mais le malt doit rester perceptible, en soutien. Si de l'eau riche en sulfates est utilisée, une finition typiquement minérale, sèche, avec des saveurs de soufre et une amertume persistante peut se faire sentir. Certaines saveurs d'alcool neutres peuvent être décelées dans les versions plus fortes. Le chêne n'est pas approprié pour ce style.

Corps

Lisse, son corps est moyennement léger à moyennement corsé et sans l'astringence parfois apportée par les houblons, bien qu'une carbonatation modérée à moyennement élevée puisse se combiner pour apporter une sensation globale plutôt sèche malgré la présence de malts assez soutenue. Une chaleur d'alcool faible et douce peut et doit être ressentie dans les versions plus fortes (mais pas toutes).

Commentaires

Les qualités indispensables des IPA pour qu'elles arrivent en bon état en Inde étaient qu'elles soient très bien atténuées et fortement houblonnées. Ce n'est pas simplement parce que les IPA étaient expédiées de la sorte que d'autres bières telles que les Porters n'ont pas été elles aussi envoyées en Inde, ni que les IPA ont été inventées pour être envoyées en Inde, ni que les IPA étaient plus lourdement houblonnées que d'autres bières de garde ou que le taux d'alcool était inhabituel pour l'époque, de nombreux exemples modernes marquées IPA sont même assez faibles en alcool. Selon la CAMRA : "Les soi-disant IPAs avec des degrés d'alcool de l'ordre de 3,5% ne sont absolument pas fidèles au style". L'historien de la bière anglaise Martyn Cornell a également fait remarquer que les bières de ce style ne sont en fait "pas si différentes d'une Ordinary Bitter." Nous avons donc choisi de suivre cette approche pour notre guide plutôt que ce que certaines brasseries britanniques modernes appellent aujourd'hui IPA ; Il faut toutefois garder en tête que ces deux principaux types d'IPA existent dans le marché britannique aujourd'hui.

Histoire

Les explications de ses origines varient, mais il est généralement admis que ce qui est devenu plus tard connu comme IPA était en fait une Pale Ale préparée pour l'expédition en Inde à la fin des années 1700 et au début des années 1800. George Hodgson de la brasserie Bow Brewery est devenu exportateur reconnu d'IPA au début des années 1800 et est le premier nom régulièrement mentionné. Comme avec toutes les bières anglaises ayant une longue histoire, la popularité et les recettes du produit ont changé au fil du temps. La Brasserie Burton, avec leur eau très sulfatée, ont pu brasser une IPA prestigieuse et ont commencé à dominer le marché dans les années 1830, au même moment où le nom d'India Pale Ale était utilisé pour la première fois. Sa teneur en alcool et sa popularité ont ensuite diminué avec le temps et le style a pratiquement disparu dans la seconde moitié du 20e siècle. Le nom était alors souvent utilisé pour décrire des bières de type Pale Ale ou Bitter n'ayant rien de particulier (une tendance qui se poursuit dans certains exemples britanniques modernes). Le style redécouvert par les brasseries artisanales dans les années 1980 est celui décrit dans ce guide. Des exemples modernes sont inspirées des versions classiques mais ne doivent pas être considérés forcément comme étant dans la ligne exacte de ces profils historiques. White Shield est probablement l'exemple avec la plus longue longévité, retraçant les premières et anciennes Burton IPAs fortes brassées dès 1829.

Ingrédients

Brassée sur base de malt Pale Ale, de houblons anglais traditionnels, notamment en houblon aromatique et avec une levure de type British Ale bien atténuante, du sucre raffiné peut aussi être utilisé dans certaines versions. Certains exemples peuvent avoir un profil de sulfates typique de l'eau de Burton mais ce n'est pas non plus indispensable pour ce style.

Comparaison de styles

Généralement plus de houblons aromatiques, moins de fruité et/ou de caramel que les Pale Ales et les Bitter britanniques, elle est également moins intense en houblons tout en gardant une saveur de malt plus prononcée que les versions américaines.

En chiffres

DI
1050 - 1075
DF
1010 - 1018
 IBUs 40 - 60
EBC 12 - 28
A/V 5.0 - 7.5 %

Exemples commerciaux

FreeminerTrafalgar IPA, Fuller's Bengal Lancer IPA, Meantime India Pale Ale, Ridgeway IPA, Summit True Brit IPA, Thornbridge Jaipur, Worthington White Shield