21A. IPA américaine

De Le Wiki du Brassage Amateur
Aller à : navigation, rechercher

American IPA

Impression générale : une pale ale américaine résolument houblonnée et amère, modérément forte, mettant en avant les variétés de houblon modernes américaines et du Nouveau Monde. L’équilibre penche du côté du houblon, avec un profil de fermentation propre, une finale sèche, et propre, le malt est complémentaire, permettant à une gamme de caractère houblonné créative de briller.

 

Arome : un arome proéminent à intense de houblon, comportant une ou plusieurs caractéristiques des houblons américains ou du nouveau monde, tel qu’un côté agrume, floral, de pin, résineux, épicé, de fruits tropicaux, de drupes, de baies, de melon, etc. Beaucoup de versions sont houblonnées à cru et peuvent avoir un arôme additionnel de houblon frais ; ceci est désiré, mais pas nécessaire. Le côté herbeux devrait être minime, si présent. Un faible à léger arôme de malt et de grains peut être retrouvé en arrière-plan. Un côté fruité des levures peut aussi être détecté dans certains exemples, cependant un caractère neutre de fermentation est aussi acceptable. Une note limitée d’alcool peut ête présente mai devrait être minime au mieux. N’importe quel caractère de houblon américain ou du Nouveau Monde est acceptable ; De nouvelles variétés continuent à être sorties et cela ne devrait pas restreindre ce style.

 

Apparence : la couleur varie du doré moyen à l’ambré clair rougeâtre. Elle devrait être limpide, bien que les versions non filtrées et houblonnées à cru puissent être un peu troubles. Une mousse de taille moyenne, blanche à blanc cassé avec une bonne tenue.

 

Goût : le goût de houblon va de moyen à très fort, et devrait refléter un caractère de houblon américain ou du Nouveau Monde, tel que des agrumes, du floral, du pin, du résineux, de l’épicé, des fruits tropicaux, des drupes, des baies, du melon, etc. L’amertume doit être importante à très forte. Le goût de malt devrait être faible à limité, et doit généralement être propre et porté sur le malté ou les grains bien que des goûts légers de caramel ou de toasté soient acceptables. Un peu de fruité venant des levures est acceptable mais non nécessaire. La finale est sèche à moyennement sèche ; les sucres résiduels devraient être faibles à absents. L’amertume et le goût de houblon peuvent être persistants en arrière-goût mais ne devraient pas être âpres. Un très léger goût d’alcool propre peut être perçu dans les exemples  plus forts. Peut être légèrement soufré, mais la plupart des exemples ne montrent pas ce caractère.

 

Bouche : le corps est léger à moyen, avec une texture douce. Une carbonatation moyenne à forte. Pas d’astringence dérivée du houblon. Une chaleur très légère et douce d’alcool n’est pas une faute si elle n’interfère pas avec l’équilibre général.

 

Commentaires : une interprétation  de bière artisanale et américaine moderne d’un style anglais historique, brassée avec des ingrédients et une orientation américains. L base pour beaucoup de variations modernes, incluant  la plus forte Double IPA ou les IPAs avec d’autres ingrédients variés. Ces autres IPAs  devraient en général être enregistrées dans le style « Specialty IPAs » (IPAs de spécialité). Le chène n’est pas approprié pour ce style ; si le chène ressort de façon notable, enregistrer dans la catégorie vieillie sur bois.

 

Histoire : il est généralement considéré que le premier exemple moderne de bière artisanale américaine était la Anchor Liberty Ale, brassée pour la première fois en 1975 et utilisant du houblon Cascade sous forme de cônes ; le style a été poussé au-delà de la bière d’origine, qui ressemble désormais plus à une pale ale américaine. Les IPAs américaines  des périodes plus anciennes ne sont pas inconnues (en particulier la recherchée Ballantine’s IPA, une bière vieillie en chêne utilisant une ancienne recette anglaise). Ce style est basé sur les exemples de bière artisanale modernes.

 

Ingrédients caractéristiques : du malt pale ou à deux rangs comme malt de base, des houblons américains ou du Nouveau Monde, de la levure américaine ou anglaise avec un profil neutre ou légèrement fruité. Généralement entièrement du malt, mais empâté à basse température pour obtenir une forte atténuation. Des ajouts de sucre pour aider à l’atténuation sont acceptables. Un usage limité de malts crystals, si utilisés, étant donné que de grandes quantités peuvent  amener une finale sucrée et allant à l’encontre du caractère houblonné.

 

Comparaison de styles : plus forte et plus houblonnée qu’une pale ale américaine. Comparée à une IPA angaise, elle a moins de caractère « anglais » provenant du malt, du houblon et de la levure (moins de côté caramel, pain ou toast ; plus des houblons américains ou du Nouveau Monde que des houblons anglais ; moins d’esters dérivés de la levure), un corps plus léger, et souvent un équilibre plus porté sur le houblon, et est légèrement plus forte que beaucoup d’exemples. Moins d’alcool qu’une double IPA, mais avec un équilibre similaire.

 

Statistiques vitales :

IBUs : 40-70

SRM : 6-14

DI : 1.056 – 1.070

DF : 1.008–  1.014

ABV : 5.5- 7.5%

 

Exemples commerciaux : Alpine Duet, Bell’s Two-Hearted Ale, Fat Heads Head Hunter IPA, Firestone Walker Union Jack, Lagunitas IPA, Russian River Blind Pig IPA, Stone IPA

 

Étiquettes : force élevée, couleur pale, fermentation haute, Amérique du Nord, style artisanal, famille des IPAs, amère, houblonnée.