Micros et PicosMiss Vilaine (vous êtes prévenus)

Les constructions maison de micro, pico, nano brasseries... de nos leonard de vinci en herbe !

Modérateur : Jean-Luc

Règles du forum
Chers membres, merci de prendre connaissance et respecter les quelques règles de bon sens suivantes avant de poster votre message :
- Vous assurer que vous postez dans la bonne rubrique
- Vérifier qu'il n’existe pas déjà une réponse à votre question ou un sujet identique
- Prendre conscience que vos propos n’engagent que vous et que vous devrez en assumer la paternité
- Vérifier les sources des informations que vous diffusez, en vous assurant le cas échéant de respecter les droits d’auteur qui peuvent être liés aux informations, images ou documents cités
- Prendre soin de respecter vos interlocuteurs et bannir les insultes et autres propos diffamatoires ou dégradants
- Vous assurer de rester autant que faire se peut dans le sujet exposé
- Prendre le temps de vérifier l’orthographe et la grammaire de votre message
Merci par avance de votre contribution à préserver le bon esprit de ce forum.
Avatar de l’utilisateur
Penn-Maen
Maître Brasseur
Maître Brasseur
Messages : 10597
Inscrit depuis : 9 ans 4 mois
Je suis tuteur : oui
Mon équipement : Miss Vilaine \o/ viewtopic.php?t=39535
Brasseur : Amateur
Localisation : Morbihan centre
A remercié : 608 fois
A été remercié : 1130 fois

Miss Vilaine (vous êtes prévenus)

Message par Penn-Maen »

Il l'a voulu...
Alors à la demande de Hush : Miss Vilaine

L'autre jour Hush a fait cette remarque :
Hush a écrit :Me trompe-je ou il n'y a jamais eu de présentation vraiment complète de "Miss Vilaine" ? Parce que "l'inossque porn", les cuves 'tomatiques "Klar-Brau" ...Bon... C'est bien... Mais c'est un peu commun.
Alors qu'une machine à palan en carton, bardée de scotch gris avec fils volants et boite à outils intégrée (tournevis et pince à linge )... Respect.
Donc, ceusses qui savions pas, Miss Vilaine c'est le nom donné à ma pico de cul-terreux (parait qu'on dit "ultra root" quand on est à la mode).

Pourquoi ce nom ?
D'un parce que pour ceusses qui aiment le pornox et le pornomatique qui brille, ma Miss elle est franchement vilaine (esthétiquement parlant).
De deux parce que je suis moitié Mitao/moitié Galochou, un gars originaire d'un coin de Bretagne où coule une rivière nommée "La Vilaine". Merci de ne pas confondre le pays Mitao (qui se prononce et s'écrit aussi mitaud [fr] ou mitaw [bzh] : "au milieu des eaux") avec le mithomane ;)
De trois, parce qu'elle n'est pas jalouse du tout. Pendant qu'elle bosse, tu peux faire autre chose. C'est très très vilain de ne pas être un minimum jalouse :cry: !

Je te préviens, toi le brassam qui ne jure que par l'inox, que par le clinquant, que par la technologie estampillé US-made-in-RPC, que par les trucs à 800boules qui marchent tout seuls en cliquant sur ton smartphone à 600 biftons... tes yeux pourraient saigner. Tu m'en vois, par avance, totalement désolé (ou pas :mrgreen: ) Si ton petit coeur de technophile hyper à cheval sur le "ça doit briller et être plus clean qu'une salle blanche" est trop sensible, arrêtes-toi là, car l'infarctus te guette quelques photos plus bas.

Commençons soft : je vous présente mes fourquets.
Fourquets.jpg
En haut/gauche : le modèle que m'a offert Goulven. Ultra pratique pour l'empâtage.
En bas/droite : ma cuillère à confiture, taille ~65 cm (véridique, c'était vendu comme ça). Pour le whirlpool. Et éloigner aussi quelques intrus parfois...

Ca va ? On est bien installé ? On se sent en sécurité ? Plongeons dès lors dans l'horreur, option film de série Z.

MISS VILAINE
Quand ? Construite fin 2013 début 2014 je crois. Régulièrement modifiée/adaptée depuis.
De quoi ? de la récup, de la récup, et encore de la récup (ou presque)
Pourquoi ? Parce que ! :lol: Blague dans le coin : je fais en sorte que mon hobby ne grève pas le budget familial, et j'ai toujours passé une partie de ma vie à "garder / récupérer parce que ça peut servir" :roll: Puis j'aime bien bouiner (bricoler sans trop de précision, pour ceux qui ne parlent pas le gallo mitao). Puis raz-le-cul de la pico au gaz, de l'inertie, des trop/pas assez en température, des manip, des seaux en tampon. Un jour, j'ai utilisé ma glacière de chantier pour empâter. Ce fut une révélation, presque une épiphanie !



Objectifs :
- arrêter de me faire chier à maintenir la maische en température : trop chronophage.
- économiser de l'énergie (thermicien un jour, thermicien toujours). Y compris celle du bonhomme (là, c'est le fainéant qui parle).
- arrêter de me casser le dos déjà mal en point à trimballer des volumes.
- arrêter de stocker un bout de matos ici, un autre là-bas, et pouvoir tout mettre à la cave (on en reparlera)
- que ça rentre dans ma "cave" (cf plus bas)
- utiliser au maximum le seul truc qui ne tombe jamais en panne : la gravité.
- avoir une install fonctionnelle très rapidement


Si tu es encore là, c'est que tu veux des photos ? C'est ça ?
Conseil d'ami : ferme un oeil, parce que c'est encore pire avec les 2 grands ouverts :lol: Et je suis presque sûr que tu préfères être borgne plutôt qu'aveugle...


Voilà donc Miss Vilaine (dépliée) :
Miss_Vilaine_deployee.jpg

Quoi, tu en veux encore ? A ce niveau c'est du masochisme ! Tu as pensé à consulter ? Je t'assure, ils font des trucs sympas maintenant pour les gars comme nous ! Mais puisque tu insistes... (gardes un oeil fermé, dès fois que le premier fini aveugle)

Matériaux :
- chassis en tubes d'acier (récup d'une dépose d'un réseau de chauffage) méca-soudés. N'étant pas un pro du soudage, la meuleuse a aussi souvent servi !
- cuves : des seaux, coulés dans du polyuréthanne. A la base, coffrage avec des plaques de TMS restant de mon plancher chauffant, seaux enroulés de papier journal avec création de plans de joints avant injection de PU mousse dans l'intervalle. Cela devait être démontable (plans de joint). Jamais réussi à démouler quoi que ce soit :mrgreen: De plus, la mousse expansive a repoussé le coffrage malgré un calage avec des agglos et les seaux remplis d'eau. Le gaffer a été ajouté en urgence et n'a jamais pu être décollé. La cuve eau chaude fait 30 litres, la cuve de mash en faisait 20. Celle-ci s'est un peu déformée sous la pression de la mousse, et son volume utile n'est plus que de 18.9 litres... Pour les très gros volumes ou les grosses DI, j'ai un ancien chauffe-eau de chaudière, en inox, 50 litres comme cuve empâtage/ébu et un Miminefold. Enroulé dans une couverture polaire c'est ma grosse Berta et ça fait le job.
- Le palan : home-made. De la corde de chanvre, des bouts de tube, et des flasques en CP. Au départ, il y avait une manivelle (on doit la voir sur une des premières photos de la demoiselle sur le forum). Remplacée par la croix de manoeuvre que vous voyez désormais. Celui-ci permet de hausser ou descendre les cuves pour être le plus possible à la bonne hauteur de travail. Un cliquet (homemade, off course) assure une première sécurité). Orienté à gauche on peut tourner pour descendre, vice-versa s'il est à droite. La croix se range sur le coté de la pico, une entaille dans un bras qui s'enclenche dans une lame en bas du tube la maintient fixe pendant le transport.
- La filtration : ma fidèle tresse inox.
- Mélangeur : tige filetée inox, pales en tôle inox (récup d'un chauffe-eau). En fond de cuve, il y un support dans lequel vient se poser l'écrou borgne de la tige filetée. Le support maintient aussi la tresse en place. La manoeuvre se fait avec... une poignée de mitigeur d'évier. J'ai tenté la motorisation, mais bof. Plus emmerdant qu'autre chose.
- La cuve ébu : une catering, 35 litres
- Le bruleur : tripatte à 2 couronnes (3 robinets) dans les 8.5 kW
- Le rinçage : du cuivre. Le machin en forme de cuillère, c'est un bout de tube D52, ouvert et applati puis mise en forme sur... une boule de pétanque. J'ai tenté pas mal de choses avant (bras de rinçage tournant, spirale fixe, etc).
- Refroidisseur : j'ai un double serpentin (tube en 3/8 corrugué, collecteur en 14 ou 16 je ne sais plus). J'ai aussi un échangeur à plaque que j'utilise surtout pour les gros volumes. Si on me demande pourquoi que sur les gros volumes, c'est assez simple. J'ai quelques engagements, j'ai 3 enfants et le planning qui va avec. Je brasse donc quand je peux, souvent à l'arrache et en optimisant mon temps. Quand je fais des gros volumes ou grosse DI (en config "Miss Berta" ;) ) je n'ai pas d'autres choix que de bloquer totalement ma journée. Donc aussi le temps pour tout le process de nettoyage, désinfection, renettoyage du RAP. Autre point : le RAP me permet d'utiliser environ 2 fois moins d'eau que le serpentin par litre de moût. Il me faut autant voire moins d'eau pour un brassin de 40 litres fini que pour mes 20/25 litres traditionnels.
- les thermomètres : ce ne sont pas des thermomètres, mais des régulateurs pro de chambres froides / pompe à chaleur de récup. Soit ils ont un contact d'E/S HS, soit ils se sont pris un coup de 230V sur une entrée sonde. Chaque appareil peut afficher 2 sondes (NTC). Pour plus de facilité de nettoyage, mes sondes ont été raccordés sur des fiches DCL. D'où l'usage du tournevis. Hormis la sonde d'empâtage qui reste à demeure dans son doigt de gant, toutes les autres ont été enfilés dans des tiges capilaires cuivre avec gaine thermorétractable.
- Le coffret/plateau de commande : à gauche des aimants. Servent à tenir les vis que j'utilise en 2nde sécurité sous les glissières des plateaux de cuves. Au centre le coffret, avec les 2 régulateurs. Le plus bronzé vient d'une maison incendiée, mais c'est le plus fonctionnel des 2. Le panneau se replie pour le rangement et s'oriente pour permettre une lecture facile selon où je me trouve (cad : généralement pas en face de Miss Vilaine qui fait son job dans son coin pendant que je fais autre chose ailleurs)

Les photos :[hr]
Le mélangeur, le filtre-tresse
Melangeur.jpg
Melangeur_en_place.jpg
Tresse_support.jpg
Liaison_melangeur.jpg
[hr]
Douchette
Douchette.jpg
Douchette_courte.jpg
Douchette_longue.jpg
[hr]
Croix de manoeuvre, son support
Croix.jpg
Croix_support.jpg
Croix_fixe.jpg
[hr]
Cliquet et vis/clavette de sécurité
Cliquet.jpg
Vis_secu.jpg
[hr]
Tableau et sonde d'eau
sur bras pivotant (double pivot)
sur bras pivotant (double pivot)
Sonde_1.jpg
Sonde_2.jpg
[hr]

Repliée, la pico fait 135 cm de long, 56 de large et 1.82 m de haut. La voici des 2 cotés. Chaque plateau comporte 4 crochets pour permettre de tenir un torchon, une sonde, un truc que j'ai pas assez de main et que je ne peux poser soit pendant le brassage soit après (séchage d'ustensiles)
Repli_f1.jpg
Repli_f2.jpg
Caisse_accessoires.jpg
[hr]

A noter : comme je n'ai pas réussi à démouler mes seaux/cuve, un plan en silicone sanitaire a été coulé pour avoir une surface plus facile à nettoyer. Ce n'est pas lisse, mais un coup d'éponge et c'est "propre".


Le process :
- installation, nettoyage. Globalement : 30 min à 1 h
- chauffe de l'eau d'empâtage. Pendant ce temps concassage.
- Si j'ai le temps, je chauffe 2 litres à la bouilloire pour préchauffer ma cuve. Sinon je chauffe l'eau 2 à 3°c de plus que prévu.
- Empâtage. Touillage jusqu'à être à la température cible. On ferme et on emboite la poignée. Eau de rinçage à chauffer.
- Je vais faire autre chose. Quand je repasse devant la cuve : quelques tours de poignée. Ma cuve perd peu en température. De l'ordre d'un degré toutes les 4 à 5 heures si elle est pleine et avec un ratio d'empâtage de 3. Avec mon ratio de 2.5 habituel, elle tourne à 1°C toutes les 3 h.
- Des fois je jette un oeil à mon eau de rinçage. Souvent en retard. Genre la sonde indique 85/90°C. Donc transfert dans la cuve eau chaude (pichet) où elle perd en moyenne 3°C le temps que la cuve se mette en équilibre thermique. Puis on remonte (palan) et on verrouille les cuves à la bonne hauteur pour le rinçage.
- Test iode (le premier vers 30/40 minutes). Selon la couleur, je continue ou pas. Bleu : je continue. Bordeaux/rouge : je continue si je veux du sec ou étape suivante si je veux du gras. S'il est marron/clair : étape suivante
- Vorlauf. Alors là, ça dépend. Des fois je recircule 0.5 volume et c'est clean. Des fois c'est toujours trouble après 3 volumes. Donc soit c'est quand c'est bon, soit c'est quand y'en a marre...
- Rinçage. Pendant le rinçage, la [s]catherine[/s] cathering se fait mettre le feu au cul.
- Rinçage fini, je vide et nettoie la cuve empâtage + menu nettoyage.
- J'attends gentiment la pleine ébu (j'ai prévue une tôle sous le bruleur pour les cas de débordement non contrôlés, celle-ci se range sous la caisse accessoires en mode "repli") puis je vais faire autre chose.
- Je ne reviens que pour mettre le houblon (je ne peux à ce sujet que vous conseillez l'appli Brewy développée par Aza-, membre de ce forum, et qui intégre des minuteurs au poil). De temps en temps mesure au réfracto.
- 15 / 10 minutes avant la fin prévue préparation du refroidisseur. Je désinfecte les fermenteurs (plastiques au chemipro, inox avec un fond d'eau et le bruleur).
- Refroidissement. Si j'utilise le RAP, je mobilise la main d'oeuvre indigène et vorace pour mettre la cuve sur la pico en fin d'ébu (remember : pas de pompe qui tombe en panne), Whirlpool (à chaud si RAP, à froid si serpentin), vaisselle, ensemencement (en sec réhydraté)
- Frigo ou pas (ça dépend si ça rentre et 2 ou 3 autres paramètres :mrgreen: ). Ce frigo date de 1983...
- Cold crash par étapes (paliers de 4 à 5 degrés par jour)
- Embouteillage.[hr]
Transfert.jpg
Frigo.jpg
[hr]

Les cuves pour le mode "Grosse Berta" (à droite 55 litres LT, au milieu 45 litres MT avec miminefold [la tige de siphonnage est enfilée à l'arrière du tableau de la pico si vous regardez bien], et à droite c'est un tank pour écraser mon jambon dans la chaux, et pour 2 ou 3 autres applications aussi :whistle: )
Berta_cuves.jpg
Berta_Miminefold.jpg
[hr]
Voilà, je pense ne rien avoir oublié :D

Pour la petite histoire :
L'accès de ma "cave" (un VS à peu près sec mais d'une HSP de 2 m cause un très gros caillou déterré à la construction) se fait par un escalier.
Escalier que j'ai donc réalisé sur pivot (comme un pont levis) afin de descendre la pico au treuil (électrique). Le passage pour la pico fait 64 x 140 cm
Disons qu'il est arrivé 2 fois que la pico se décroche. Dont la dernière fois que je l'ai remisée. Depuis j'ai refais la fourche du treuil pour éviter ce genre de désagrément, mais lors du dernier brassage, je n'ai pas eut d'autre choix que de démonter Miss Vilaine, et faire un peu de chirurgie réparatrice avec un outil de précision millimétrique et un peu de sueur. Cf photos...
Qd_ca_tombe.jpg
Pre_chirurgie.jpg
Post_chirurgie.jpg
PS : elle résiste presque sans broncher à un quintal par plateau.

PS2 : mes condoléances à ceux qui sont arrivés jusqu'à la fin de ce post :D
Regarde, écoute, questionne, apprend, transmet, recommence sans cesse
Disclaimer : je dis certainement plus de conneries que la moyenne, alors vérifiez ! :oops:

SE PRESENTER ...et... Guide pour débutants
Avatar de l’utilisateur
Vince de la BDH
Brasseur
Brasseur
Messages : 1761
Inscrit depuis : 2 ans 10 mois
Je suis tuteur : oui
Mon équipement : polsinelli 150 L
Brasseur : Amateur
Localisation : Savoie (73)
A remercié : 176 fois
A été remercié : 114 fois

Re: Miss Vilaine, elle n'est pas belle, vous êtes prévenus

Message par Vince de la BDH »

Salut PM.

C'est beau la technologie ! :mrgreen: :lol:

On sent les années de pratique et d'expérience...

J'ai survécu à la lecture de ton post. J'avoue ne pas avoir tout compris (ou cherché à comprendre :mrgreen:)
Moi je m'en sors avec 3 cuves, un fourquet, un palan, un rap, un thermomètre, un refracto, un moulin, deux brûleurs et quelques tuyaux...
(Et une pompe pour refroidir avec l'eau du ruisseau qui court le long de chez moi).

++

Edit : et sinon, t'arrives à sortir de la bière avec tes trucs...machins...euh pardon, miss Vilaine ?
Don't worry, be hoppy !
hyeud
Ch'ti nouveau
Messages : 100
Inscrit depuis : 2 ans 6 mois
Brasseur : Amateur
Localisation : borce
A remercié : 1 fois
A été remercié : 6 fois

Re: Miss Vilaine (vous êtes prévenus)

Message par hyeud »

J'aime beaucoup ton outil de précision millimétrique. :D
Vraiment sympa de prendre le temps de partager la naissance de ce Frankenstein.
GCD-50
Ch'ti nouveau
Messages : 36
Inscrit depuis : 11 mois
Brasseur : Amateur
Localisation : Normandie
A remercié : 3 fois
A été remercié : 1 fois

Re: Miss Vilaine (vous êtes prévenus)

Message par GCD-50 »

Magnifique ! :bounce:
Avatar de l’utilisateur
Leberrichondud
Maître Brasseur
Maître Brasseur
Messages : 3280
Inscrit depuis : 2 ans 3 mois
Mon équipement : Frigo régulé
un laveur /desinfecteur de bouteilles DIY; refroidisseur avec pré refroidissement de l eau
maischfest avec une cuve de rinçage électrique, sur chariot avec chambre chaude de fermentation.
Brasseur : Amateur
Localisation : 06530 peymeinade
A remercié : 28 fois
A été remercié : 103 fois

Re: Miss Vilaine (vous êtes prévenus)

Message par Leberrichondud »

Et quand je pense que des brassams s emmerdent avec le wifi !!!! Même pas sûr Qu il passe dans la cave !!!

Une très belle création (au sens frankenstein du terme) :)

Perso, j adore quand on se demmerde avec ce qu on a sous la main et que c est efficace....

Merci pour cette présentation
Avatar de l’utilisateur
Penn-Maen
Maître Brasseur
Maître Brasseur
Messages : 10597
Inscrit depuis : 9 ans 4 mois
Je suis tuteur : oui
Mon équipement : Miss Vilaine \o/ viewtopic.php?t=39535
Brasseur : Amateur
Localisation : Morbihan centre
A remercié : 608 fois
A été remercié : 1130 fois

Re: Miss Vilaine (vous êtes prévenus)

Message par Penn-Maen »

Merci
@berrichon : Je brasse dans mon garage, pas à la cave. Le wifi : cf topic sur test groupé du float
@hyeud : elle est née il y a un moment ;)
Regarde, écoute, questionne, apprend, transmet, recommence sans cesse
Disclaimer : je dis certainement plus de conneries que la moyenne, alors vérifiez ! :oops:

SE PRESENTER ...et... Guide pour débutants
Avatar de l’utilisateur
beeplus
Ch'ti nouveau
Messages : 226
Inscrit depuis : 3 ans 10 mois
Mon équipement : Kit brassage tout grains Basic (2 seaux plastiques)
2 catering 50 L inox
1 bruleur gaz
Manifold cuivre
Enlenmeyer 2 L pour starter
Joliebulle
Brasseur : Amateur
Localisation : Grenoble (38)
A remercié : 26 fois
A été remercié : 7 fois

Re: Miss Vilaine (vous êtes prévenus)

Message par beeplus »

C'est vrai qu'il aurait été dommage de ne pas avoir ce bijou dans les archives du forum :D
Cela dit, même si elle ne fait pas clinquante et technologique, on voit bien dans les petits détails que le boulot est bien pensé (genre, le cliquet fait maison sur la croix).
Donc, bon, pas de quoi la renier la Vilaine !
Moi j'ai une gravitaire de base, bien moins compacte que toi, bien moins pensée/organisée... et je m'en contente :D
En fermenteur : -
En bouteilles :B10 - Bière de Noel, B11 - La MVL, B12 - La castagna (blonde chataigne)
En projet : Mild dark, Oktoberfest, Blanche à la fleur de sureau
Et après : Barley Wine, Chimay Bleue clone
Hush
Brasseur
Brasseur
Messages : 1274
Inscrit depuis : 14 ans 8 mois
Brasseur : Amateur
Localisation : 78
A remercié : 27 fois
A été remercié : 136 fois

Re: Miss Vilaine (vous êtes prévenus)

Message par Hush »

Excellent ! Il va peut-être falloir affiner certains détails avant de lancer la production mais le concept est viable ! Klarheld et Braustein n'ont plus qu'à trembler :lol:
Merci d'avoir pris le temps de nous faire ce reportage.
Hush
Avatar de l’utilisateur
Jinac
Maître Brasseur
Maître Brasseur
Messages : 3738
Inscrit depuis : 4 ans
Mon équipement : Pico gaz maison pour 2*25L en quasi simultannée
Cuves polsi, filtration bergland isolées
Brasseur : Amateur
Localisation : Saint-Paulet (11)
A remercié : 230 fois
A été remercié : 328 fois

Re: Miss Vilaine (vous êtes prévenus)

Message par Jinac »

Je me suis rarement polié autant en lisant un post si long ^^

Chapeau pour cette "belle" réalisation...

En vrai, la douchette en cuivre je suis fan au niveau visuel...

Merci beaucoup pour le partage !
"Patron, 6 bières "
"Des pressions ?"
"Non non, alcoolisme..."
Beerxcell => https://www.brassageamateur.com/wiki/Beerxcel
Avatar de l’utilisateur
bacco
Maître Brasseur
Maître Brasseur
Messages : 3016
Inscrit depuis : 9 ans 7 mois
Je suis tuteur : oui
Mon équipement : Une superbe pico automatique de 45 litres de chez Marican, Moulin Millar's B3 Barley Crusher, 1 fermenteur inox à température contrôlée de 80 litres et 1 fermenteur inox de 55 litres, pompe novax B20. Le pied quoi!
Brasseur : Pro
Localisation : Lugano, Suisse
A remercié : 242 fois
A été remercié : 414 fois
Contact :

Re: Miss Vilaine (vous êtes prévenus)

Message par bacco »

Ah ouais, quand même. Chapeau l'artiste 8)
http://bacco.brassageamateur.com
imaginer le meilleur, préparer le pire
Répondre